Blogue

Mettez vos enfants à la porte!

Activité éducative La Course aux arbres - Maison de l'arbre, Jardin botanique de Montréal
Mettez vos enfants à la porte!

Le manque de jeux en nature chez les enfants aurait des conséquences graves sur leur santé.

44 heures par semaine: c’est le temps qu’un enfant américain passe devant un écran de télé ou un jeu électronique. Aux États-Unis, seulement 6 % des jeunes de 9 à 13 ans s’amusent dehors au cours d’une semaine. En Grande-Bretagne, un sondage a démontré un fait étonnant : 20 % des jeunes n’ont jamais grimpé dans un arbre! Les enfants d’aujourd’hui jouent de moins en moins dehors, beaucoup moins que leurs parents ne le faisaient dans leur jeunesse.

Aux États-Unis et au Québec : mêmes enjeux

C’est l’auteur américain Richard Louv qui a sonné l’alarme en 2005 à travers son livre intitulé « Last Children in the Woods » . Des études démontrent que le manque de contact avec la nature serait à l’origine des problèmes de santé importants et de plus en plus nombreux chez les jeunes Américains : hyperactivité, obésité, manque d’attention, troubles de comportement, désordre psychologique lié au stress.  Richard Louv explique ce phénomène sous l’appellation de « désordre de déficit de la nature » (Nature deficit disorder). Dans son livre paru en septembre dernier, « Perdus sans la nature », le journaliste François Cardinal décrit que la même tendance inquiétante est observée chez les jeunes Québécois.

Petit test maison

Un doute persiste? Voici un test simple proposé par l’écologiste et sociologue, Laure Waridel. Elle suggère de montrer 20 logos d’entreprises (Pepsi, Nike, Adidas, etc.) à un groupe d’enfants, puis de refaire le même exercice avec des illustrations d’oiseaux communs de votre région. Alors qu’ils identifieront facilement la très grande majorité des logos, la plupart auront peine à nommer un seul oiseau. Ce petit test démontre à quel point les enfants d’aujourd’hui sont déconnectés de la nature au profit d’une « sur-stimulation » par des environnements virtuels. De nombreux auteurs rapportent que l’une des principales raisons de ce déficit de nature est l’attitude surprotectrice des parents ; le syndrome « de la peur de l’étranger » qui est grandement alimenté par les médias. Les parents d’aujourd’hui sont plus rassurés d’avoir leur enfant entre quatre murs que de les laisser vivre l’aventure dans un parc ou un terrain vague du quartier. L’autre raison est que ces terrains vagues, peu aménagés, sont de plus en plus rares dans nos milieux de vie. À l’automne dernier, le Biodôme a mis en place un nouveau programme pour les écoles afin de permettre aux enfants de découvrir la biodiversité dans leur quartier.

Mais en tant qu’adultes, sommes-nous si différents?

Combien d’arbres, d’oiseaux pouvez-vous identifier dans votre quartier, au chalet? Ce week-end, mettez vos enfants dehors! Demandez-leur d’aller observer la nature et de revenir seulement quand ils auront au moins cinq éléments. Amusez-vous par la suite à les identifier en famille… C’est non seulement bon pour leur santé, mais aussi pour la nature qui les entoure : on protège bien ce que l’on connaît bien.

Partager cette page

Articles qui pourraient vous intéresser

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
3 Commentaire(s)
Portrait de Manon Landry
Manon Landry

Très intéressant.

Portrait de Judy-Fay Ferron
Judy-Fay Ferron

Bonjour M. Paris,
savez-vous si un indicateur visant à quantifier la connaissance de la biodiversité des jeunes a été mis au point au Québec? Une forme d'indice jeunesse de biodiversité...
Merci
Judy-Fay

Logo
Espace pour la vie

Bonjour madame Ferron,
À ma connaissance il n'existe pas encore d'indicateur. Cependant, nous sommes un groupe d'individus et d'associations préoccupés par la chose et des études risquent de se faire dans un futur proche. Voici un lien qui présente ce groupe :
http://www.education-nature.qc.ca/Appel.htm

Une étude a été faite par le réseau des écoles vertes sur les liens nature et enfant. En voici un résumé :

http://www.evb.csq.qc.net/sites/1666/colloque-biodiversite-ameq.doc

Merci de votre intérêt,

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous