Menu global

À propos de l'Insectarium

Français
L'exposition permanente Nous les insectes.
Crédit photo : Insectarium de Montréal (Claude Lafond)

Visiter l'Insectarium de Montréal, c'est basculer dans un univers méconnu et fascinant.

Fruit de la détermination d’un passionné des insectes, le notaire George Brossard, l’Insectarium ouvre ses portes en 1990. Il est rapidement considéré comme l’un des plus importants musées entièrement consacrés aux insectes en Amérique du Nord.

Après avoir présenté de nombreux événements, expositions et autres activités de toutes sortes, et accueilli plus de 8,5 millions de visiteurs, l’Insectarium a fermé ses portes le 11 mars 2019 afin de subir une transformation majeure.

L’ouverture du futur Insectarium de Montréal, prévu pour le printemps 2021, invitera son public à de nouvelles rencontres inoubliables avec les insectes.

Sa mission : Développer des attitudes positives à l’égard des insectes

À l’instar des autres institutions d’Espace pour la vie, l’Insectarium souhaite accompagner l’humain pour mieux vivre la nature, tout particulièrement pour reconsidérer sa relation aux insectes.

En plus de présenter l’extraordinaire diversité de formes et de comportements des insectes, le musée met en lumière leurs rôles essentiels dans l’équilibre écologique de la planète et, par extension, leur importance pour le devenir des humains.

Émotions et expériences : au cœur de son approche éducative

Pour changer durablement le regard des humains envers les insectes, l’Insectarium mise sur des approches intimistes, expérientielles et riches en émotions.

En parcourant ses lieux d’exposition, le public engage tous ses sens dans un processus de transformation au terme duquel il comprend mieux ce monde méconnu et s’émerveille devant sa diversité.

De plus, accompagnés par des animateurs passionnés et chaleureux, les visiteurs ont la chance d’entrer en contact avec des insectes, de découvrir leurs modes de vie fabuleux et de comprendre l’importance d’agir pour les sauvegarder. Depuis 1990, le musée participe à faire grossir les rangs des défenseurs des insectes!

Des collections remarquables

Les collections d’insectes naturalisés, scientifique ou d’exposition, ainsi que la collection vivante du musée sont composées de donations importantes*, d’acquisitions par le musée et de contributions faites par des entomologistes amateurs aguerris.

*Citons celles de Georges Brossard, du Frère Firmin Laliberté et de Gilles Deslisle, André Bertounesque, Jacques de Tonnancour et Thierry Vaglia.

La collection scientifique

La grande diversité des spécimens conservés à l'Insectarium de Montréal constitue un matériel de référence très utile aux identifications entomologiques. Cette collection comprend plus de 250 000 arthropodes naturalisés. Une partie des informations liées à ces spécimens est versée dans la base de données nationale en sciences naturelles du Réseau canadien d'information du patrimoine (RCIP).

La collection d’expositions

Cette collection permet de présenter aux visiteurs du musée la grande diversité des insectes, et d’illustrer les phénomènes expliqués en exposition. Elle comprend plus de 20 000 spécimens, dont une partie seulement est présentée simultanément au public.

La collection vivante

Depuis l'ouverture de l'Insectarium, la collection vivante a compté environ 300 espèces dont 70 % sont des insectes et 30 %, des arachnides. Il est indéniable qu’elle compte parmi les attraits les plus appréciés du public! Dans le but de contribuer à l’acquisition des connaissances sur les arthropodes, ces insectes sont parfois mis à la disposition de chercheurs.

Une équipe dynamique de chercheurs

L’équipe de l’Insectarium mène de nombreux projets de recherches scientifiques et collabore avec un réseau d’institutions scientifiques réparties partout dans le monde. Sa contribution ne s’arrête pas là : le musée est également reconnu pour le développement d’expertise dans le domaine de l’élevage d’insectes. De plus, les connaissances approfondies de l’équipe lui ont valu l’honneur d’agir à titre de consultant dans l'application de lois de CITES (Convention internationale des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction).

Par ailleurs, l’Insectarium reconnaît l’importance de la contribution des citoyens à la science et valorise leur implication. C’est ainsi que plusieurs de ses projets comptent sur la participation de non-scientifiques pour nourrir en données essentielles ses programmes visant à mieux connaître la diversité des insectes et à guider les actions de conservation.

Un peu d’histoire

La genèse

1985 Une rencontre fructueuse
Pendant des années, Georges Brossard parcourt la planète à la recherche de petits animaux fascinants et magnifiques: les insectes. Il cherche, trie et identifie patiemment des milliers de spécimens. Il n'a qu'un seul regret : cette spectaculaire collection est entassée... dans son sous-sol! En 1985, il invite le directeur du Jardin botanique de Montréal, M. Pierre Bourque, à découvrir son incroyable collection. Lors de cette visite, monsieur Bourque est émerveillé devant la beauté de ces dizaines de milliers de papillons, coléoptères, diptères et autres insectes provenant d'une centaine de pays. Cette rencontre marque le début d'un rêve : la création d'un insectarium à Montréal.
1986-1988 Des passionnés tenaces et généreux
Pour que ce rêve devienne réalité, Georges Brossard, sa compagne Suzanne Schiller et Pierre Bourque savent qu'il faut convaincre le public, les dirigeants de la Ville de Montréal et les divers paliers gouvernementaux. Ils organisent au Jardin botanique des expositions d'une grande qualité ainsi que des conférences qui soulèvent l'enthousiasme du public. D'ailleurs, celui-ci répond chaleureusement à la campagne de financement populaire tenue en 1987 (600 000 $). Cette même année, Georges Brossard fait don de sa collection d'insectes à la Ville de Montréal. Lors d'un voyage d'études au Japon, des représentants des gouvernements sont enthousiasmés devant les insectariums de Tama et d'Hiroshima. Ils sont alors convaincus qu'il faut un insectarium à Montréal. La mission de Georges Brossard est accomplie!
1989-1990 Début des travaux
Le lieu choisi, sur le site même du Jardin botanique, permet un développement autonome, tout en évoquant la complémentarité naturelle entre ces deux institutions. Architectes, scientifiques, écologistes, pédagogues, spécialistes en muséologie, tous participent au projet. D'autres généreux donateurs s'ajoutent, en particulier le Frère Firmin Laliberté, qui offre à l'institution une importante collection scientifique de 100 000 spécimens. Enfin, le 7 février 1990, l'Insectarium de Montréal est inauguré en présence du maire Jean Doré. Lors des journées portes ouvertes, de 20 à 30 000 visiteurs ont bravé le froid pour découvrir « leur » Insectarium.
7 février 1990 Ouverture officielle de l’Insectarium de Montréal

Événements marquants

1993 Première édition de Croque-insectes, événement repris jusqu’en 2005, puis à l’été 2017.
1994 Campagne populaire pour le choix d’un insecte emblème du Québec. (1998)

Début du programme Monarque sans frontière dans le cadre du programme Monarch Watch (Canada, États-Unis, Mexique). Ce programme s’est terminé en 2016.

1998 Première édition de Papillons en liberté
2001 Mise en ligne de la Toile des insectes, un site Internet de référence en entomologie
2011 Nouvelle exposition permanente Nous, les insectes… avec plus de 3000 spécimens naturalisés et une centaine de spécimens vivants.
2014 Accueil du premier congrès international sur l’entomophagie en Amérique du Nord « Innovation alimentaire : l’entomophagie à travers l’art, la culture, la science et les affaires »
2016 Création du programme de sciences participatives Mission Monarque visant à documenter le succès reproducteur du monarque grâce à la participation de citoyens.
2017 La Ville de Montréal devient la première ville amie du monarque au Québec et l’Insectarium contribue grandement.
2018 Première Fiesta monarque organisée par l’Insectarium (activités, ateliers) afin de célébrer et mieux faire connaître les initiatives pour la conservation du monarque.

En constante évolution…

Février 2014 Lancement d’un concours international d’architecture pour la création du nouvel Insectarium
Novembre 2014 Annonce des lauréats : un consortium composé de firmes allemandes et québécoises : Kuehn Malvezzi / Pelletier De Fontenay / Jodoin Lamarre Pratte / Dupras Ledoux / NCK| (Berlin / Montréal)
2019 Fermeture de l’Insectarium en vue d’une spectaculaire métamorphose
2021 Ouverture prévue du nouvel Insectarium

Add this

Partager cette page