Menu global

Qu'est-ce que Espace pour la vie?

Français
Plan d'Espace pour la vie

Par ses actions de diffusion, de conservation, de recherche et d’éducation, Espace pour la vie accompagne l’humain pour mieux vivre la nature. Cette mission prend forme dans ses quatre institutions que sont le BIodôme, l'Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan. Ces lieux de découvertes par excellence accueillent chaque année plus de 2 millions de visiteurs et offrent plus de 160 activités culturelles et scientifiques. 

 

Vers un modèle inspirant pour rapprocher l’humain de la nature

Au cœur de toutes ses actions et de toutes ses activités, Espace pour la vie met de l’avant les principes de développement durable et vise en tout temps la protection de la biodiversité. En favorisant une utilisation des ressources naturelles qui ne met pas en danger la biodiversité, Espace pour la vie agit concrètement pour laisser aux générations futures un monde toujours aussi riche et fier de ses ressources.

Cela se traduit par un souci constant d’être à l’avant-garde des connaissances scientifiques en lien avec la biodiversité et de les partager avec le public et la communauté scientifique. De même, en gérant ses installations et ses opérations de façon durable et respectueuse de l’environnement, Espace pour la vie incite le citoyen à s’en inspirer et l’amène ainsi à se rapprocher de la nature.

 

Un lieu unique d'éducation et de savoir

Dès 1938, les activités des Jardins-jeunes initiaient les enfants au jardinage et aux saines habitudes de vie. Quatre-vingts ans plus tard, Espace pour la vie offre toujours un cadre idéal pour l’épanouissement de milliers de jeunes.

Chaque année, près de 400 000 enfants, accompagnés de leurs parents, visitent nos différentes institutions. Quelque 100 000 élèves participent à l’une ou l’autre de nos 50 activités animées, avec les activités préparatoires et de suivi proposées aux enseignants gratuitement sur notre site Web. Et, tous les étés, des enfants de 5 à 12 ans s’inscrivent à nos camps de jour scientifiques et ludiques en écologie, en entomologie et en botanique. Ils profitent aussi de leur passage et des nombreuses activités offertes pour s’éveiller à l’astronomie.

 

Un enseignement spécialisé et riche d’expériences

Espace pour la vie contribue à la formation de la relève grâce aux programmes de formation universitaire du 1er au 3e cycle offerts par les chercheurs du Jardin botanique de Montréal et de l’Institut de recherche en biologie végétale affiliée à l’Université de Montréal. L’institut participe aussi à la formation professionnelle en horticulture donnée par l’École des métiers de l’horticulture.

 

Un rôle de partage des connaissances

Espace pour la vie joue un rôle de premier plan dans la diffusion de ses connaissances et de son expertise : rédaction d’article de vulgarisation, entrevues avec les médias et circulation d’informations techniques et de données scientifiques. Avec plus de 4 500 pages de documentation sur son site Internet, Espace pour la vie est une source inestimable d’information en astronomie, biologie, botanique, écologie et entomologie.

 

Un lieu de recherche

La recherche est un élément clé de la mission d’Espace pour la vie. À preuve, les quelque 300 personnes qui participent aux recherches scientifiques dans ses quatre institutions. Ces véritables laboratoires à ciel ouvert contribuent d’ailleurs à son rayonnement dans les domaines de la biologie, de l’entomologie, de l’écologie et de l’environnement.

 

Au Jardin botanique

L’Institut de recherche en biologie végétale (IRBV) résulte d’un partenariat entre Espace pour la vie et l’Université de Montréal. Il est reconnu comme un centre d’excellence, dont la mission réside dans la recherche et l’enseignement en biologie végétale. Les recherches conduites par les chercheurs botanistes du Jardin botanique, tous membres de l’IRBV, s’articulent autour de quatre axes :

  • Les interactions entre les plantes et l’environnement
  • La signalisation et la reproduction des plantes
  • L’écologie urbaine et les phytotechnologies
  • L’origine, la structure et la conservation de la biodiversité

De son côté, le Centre sur la biodiversité, inauguré en 2011, fait partie intégrante de l’IRBV. Il possède des installations ultramodernes dédiées à la recherche scientifique sur la biodiversité, sa préservation et sa valorisation. Il favorise la conservation à long terme et l’informatisation d’importantes collections de plantes, d’insectes et de champignons. Ses équipes spécialisées contribuent à l’avancement de la recherche et à la formation de la relève dans différentes sphères d’activité reliées à l’inventaire de la biodiversité.

Plus de détails sur la recherche au Jardin botanique

 

Au Biodôme

L’équipe de conseillers scientifiques du Biodôme mène des projets de recherche, qui soutiennent les opérations de maintien des collections vivantes. Ces projets s’inscrivent dans l’effort collectif de la communauté scientifique pour préserver la nature. Plusieurs thèmes figurent parmi leurs priorités :

  • L’écologie des espèces et des habitats
  • La protection des habitats
  • La conservation de la biodiversité
  • L’adoption de comportements responsables à l’égard de la nature, favorisant ainsi le développement durable
  • La faune urbaine
  • L’éthique et le bien-être animal

Plus de détails sur la recherche au Biodôme

 

À l’Insectarium

À travers son réseau de chercheurs entomologistes associés, l’Insectarium de Montréal contribue à de nombreux projets de recherche en systématique (science de la classification des êtres vivants) et en taxonomie (science de la classification des divers éléments d’un domaine). En collaboration avec l’IRBV, et grâce à une contribution d’Environnement Canada, l’Insectarium mène aussi un important programme de recherche sur le monarque, lequel vise à documenter les zones de présence du papillon au Québec et au Canada en vue de sa conservation.

 

Le programme SEM’AIL

Lancé et géré par le Biodôme, SEM’AIL est un programme public de sensibilisation, d’éducation et de restauration en faveur de l’ail des bois. Depuis 2004, près d’un million et demi de graines et de bulbes d’ail des bois ont été plantés par les citoyens dans les six régions du Québec où son déclin est le plus marqué. Cette action citoyenne a d’ailleurs contribué de façon significative à la sauvegarde de l’espèce.

 

De précieuses collaborations à l’échelle internationale

Au fil des années, des activités et des programmes de recherche, Espace pour la vie a développé un riche réseau de partenaires qui s’alimentent mutuellement à la source de leur savoir et de leurs connaissances. Il s’agit de :

  • American Public Gardens Association (APGA), États-Unis
  • Aquariums et zoos accrédités du Canada (AZAC)
  • Association canadienne des centres de sciences (CASC)
  • Association des planétariums de langue française (APLF), France
  • Association of Zoos and Aquariums (AZA), États-Unis
  • Convention sur la diversité biologique des Nations Unies, Canada
  • Cornell University, États-Unis
  • Harvard University et Arnold Arboretum, États-Unis
  • International Planetarium Society (IPS), États-Unis
  • Muséum national d’histoire naturelle de Paris, France
  • Université de Florence, Italie

 

Un lieu d'expérience et d'inspiration

De tout temps, Espace pour la vie s’est démarqué par son approche originale et ouverte sur le monde. En conjuguant science, art et émotions, elle offre une expérience unique et forte qui inspire et qui rapproche l’humain de la nature.

Cette vision oriente d’ailleurs toutes les actions d’Espace pour la vie et s’exprime dans sa programmation et ses nouveaux projets. Chaque année, la programmation est conçue sur une base commune à ses quatre institutions et est composée d’une mosaïque d’expériences qui transforment notre rapport à la nature. Qu’il s’agisse d’une animation scientifique, d’une interprétation culturelle, d’une exposition originale ou d’un spectacle immersif, Espace pour la vie ouvre notre esprit à toutes les formes de vie.

Ainsi, à travers des découvertes surprenantes et évocatrices, passant de l’infiniment petit à l’infiniment grand, les quatre institutions d’Espace pour la vie travaillent de concert pour positionner Montréal comme un chef de file du mouvement planétaire en faveur de la biodiversité.

Add this

Partager cette page