Blog

Add new comment

Découvrez des conseils d’horticulture, de jardinage, et de botanique
Abonnez-vous à l'infolettre Mon jardin

Inscrivez-vous aux communications Espace pour la vie pour recevoir notre infolettre mensuelle, de l'information pertinente sur les évènements de nos cinq musées, ainsi que des conseils provenant directement de nos experts.
Abonnez-vous à l'infolettre Espace pour la vie

Logo
Space for life

Bonjour Line, L’asclépiade tubéreuse (Asclepias tuberosa) à une situation particulière quant à sa classification comme espèce vulnérable. C’est la variété Asclepias tuberosa var. interior qui est désignée vulnérable au Québec, et non l’espèce en général. De plus, l’asclépiade tubéreuse interior est également indigène à l’Ontario et aux États-Unis, où elle n’est pas classée comme une plante vulnérable.

Cela fait de sa commercialisation une zone grise.

Voici les limites de la loi sur les espèces vulnérables et menacées:

‘’16. Nul ne peut, à l’égard d’une espèce floristique menacée ou vulnérable, posséder hors de son milieu naturel, récolter, exploiter, mutiler, détruire, acquérir, céder, offrir de céder ou manipuler génétiquement tout spécimen de cette espèce ou l’une de ses parties, y compris celle provenant de la reproduction.
Cette interdiction ne s’applique pas:
1° à une activité exclue par règlement;
2° à une activité exercée conformément aux normes ou conditions d’intervention déterminées par règlement;
3° à une activité requise pour des fins éducatives, scientifiques ou de gestion exercée conformément aux conditions d’une autorisation du ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs;
4° à une activité nécessaire afin d’éviter, de limiter ou de réparer un préjudice causé par un sinistre au sens de la Loi sur la sécurité civile (chapitre S‑2.3);
5° à une activité réalisée dans le cadre d’un programme élaboré en vertu de l’article 8.1.‘’

Et voici l’Article 8.1

‘’8.1. Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs peut, après consultation des ministres concernés, élaborer et mettre en œuvre des programmes favorisant la conservation et la gestion des espèces floristiques désignées menacées ou vulnérables, de celles susceptibles d’être ainsi désignées et des habitats de ces espèces.
Les programmes élaborés en vertu du premier alinéa doivent permettre une répartition des mesures mises en œuvre en fonction des besoins identifiés dans toutes les régions du Québec.’’

À noter qu’il n’existe aucune autre variété d’asclépiade tubéreuse indigène au Québec, mais qu’il est possible de trouver Asclepias tuberosa var. tuberosa en Ontario. Il se pourrait donc que ce soit cette espèce que vous ayez reçu.