Blogue

Montréal sous la mer?

Excavation des ossements du béluga à Saint-Félix-de-Valois © Société de Paléontologie du Québec
Montréal sous la mer?

Oui, Montréal a bel et bien été sous la mer. La région s’étendant de l’actuelle ville de Québec jusqu’à Kingston, en Ontario, en passant par le lac Champlain aux États-Unis était recouverte par de l’eau salée. Un petit bémol… À cette époque, il y a environ 10 000 ans, nous étions dans une période glaciaire et la température de l’eau était d’environ huit degrés Celsius. Rien pour nous donner envie de faire une petite saucette !

La mer de Champlain

Mais, revenons à la présence d’une mer au Québec. Il y a 20 000 ans, les glaciers recouvraient tout le Québec jusqu’à New York aux États-Unis. La glace atteignait jusqu’à 2 km d’épaisseur. Le continent était donc enfoncé sous le poids énorme de cette glace. À cause d’un réchauffement climatique, la glace s’est mise à fondre, ce qui a permis à l’océan Atlantique de pénétrer à l’intérieur des terres et de former la mer de Champlain. Par la suite, le continent, qui a été ainsi libéré du poids des glaces s’est relevé, entraînant le retrait progressif de la mer de Champlain. Durant 3 000 ans, le sud du Québec était donc recouvert d’une mer qui s’étendait sur 55 000 km. On a découvert, grâce aux nombreux fossiles trouvés sur le site de l’ancienne mer que beaucoup d’animaux appréciaient les conditions de température de cet environnement. La mer de Champlain abritait une grande biodiversité. On a trouvé des fossiles d’invertébrés : des palourdes, des moules et des éponges. Des fossiles de poisson tels que des capelans et des morues ont aussi été découverts. Des oiseaux ainsi que des mammifères marins ont également été retrouvés dans les sédiments de l’ancienne mer, par exemple, des rorquals et des phoques.

Une découverte historique

C’est en 2001 que fut découvert, à Saint-Félix-de-Valois, un squelette de béluga fossile de 10 700 ans. Le plus complet des 21 spécimens trouvés à ce jour dans les dépôts de la mer de Champlain. Cet animal était identique morphologiquement aux bélugas actuels. À cette époque, St-Félix-de-Valois était sous la mer et la végétation sur ses rives ressemblait à celle de la toundra du Nord du Québec. On y retrouvait des épinettes, des bouleaux et des arbustes comme des saules et des aulnes. Au sol, on trouvait des mousses et des herbes. Les traces laissées par les dépôts de la mer de Champlain nous montrent que la vie a eu le temps de s’implanter dans cette mer malgré sa courte existence à l’échelle géologique. La Société de paléontologie du Québec a offert au Biodôme de Montréal d’exposer le squelette de béluga vieux de 10 700 ans. 

Vous souhaitez vous impliquer?
Abonnez-vous à l'infolettre À nous d'agir

Partager cette page

Articles qui pourraient vous intéresser

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous