Blogue

Quand les insectes s’invitent à la maison

Punaise de l'érable à négondo et coccinelles asiatiques
Credit: Flickr
Boxelder bug and asian lady beetles
  • Boxelder bug and asian lady beetles
  • Punaises de l'érable à négondo immatures et adultes
  • Coccinelles asiatiques
Quand les insectes s’invitent à la maison

Qu’on le veuille ou non, l’été tire à sa fin. Bientôt, les arbres s’enflammeront de couleurs et certains oiseaux s’envoleront vers le sud. L’adaptation à ce changement de saison ne fait pas exception chez les insectes. Certains suivront la route de nos snowbirds, mais la grande majorité demeurera ici. Avec la baisse progressive des températures, ils chercheront un refuge puis ralentiront leur métabolisme jusqu’à entrer en diapause. Malheureusement pour nous, certaines espèces s’installeront dans nos maisons pour traverser cette période.

La coccinelle asiatique : une habituée, malgré nous

Arrivée au Québec au début des années 90, la coccinelle asiatique s’est adaptée au froid des hivers québécois en profitant de la protection fournie par certains abris, dont nos habitations. Très efficace en tant qu’agent de contrôle dans les cultures, sa présence dans nos demeures peut toutefois devenir très dérangeante.

La punaise de l’érable négondo

La punaise de l’érable négondo (Boisea trivittata) est présente au Québec depuis plusieurs années. Contrairement à la coccinelle asiatique, les adultes de cette espèce survivent à l’hiver, cachés sous l’écorce des arbres ou dans un endroit sec et protégé. À l’automne, les façades chauffées des résidences semblent toutefois les attirer, et, depuis quelques années, on observe des regroupements autour des habitations. Ceux-ci comportent des stades immatures, rouge vif et sans ailes, et des adultes noirâtres aux ailes bordées de rouge orangé.

Même si ces punaises réussissent à s’introduire dans nos domiciles, elles ne s’y reproduiront pas et ne feront aucun dommage.

La solution ? Prévention !

Comment empêcher ces insectes d’entrer ? Le meilleur moyen d’éviter les désagréments de ce genre reste la prévention. Commencez par enlever les débris autour de la maison, qui pourraient attirer ces insectes en leur offrant des refuges potentiels. Assurez-vous ensuite que les moustiquaires sont étanches et gardez-les jusqu’en novembre. Fermez vos portes et fenêtres lors des belles journées d’automne. Mieux vaut aussi colmater les fissures et les entrées possibles des façades extérieures, surtout celles orientées au sud et à l’ouest.

Si les insectes s’invitent à l’intérieur, capturez-les à l’aide d’un petit aspirateur portatif dont le réservoir est facile à vider. 

Souvenez-vous enfin que ces insectes sont sans danger pour les maisons et les humains. Cependant, ils arriveront avant l’hiver, alors vaut mieux s’y préparer ! N’hésitez pas à faire appel au service de renseignements entomologiques pour plus d’informations.

Pour en découvrir plus sur le rôle essentiel des insectes et arthropodes
Abonnez-vous à l'infolettre Nos voisins les insectes

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous