Blogue

Respectez leur vraie nature

Écureuil roux © Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)
  • Écureuil roux © Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)
  • Canard chipeau © Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)
Respectez leur vraie nature

Il n'est pas rare de rencontrer au Jardin botanique, au détour d'un sentier ou proche des  étangs, une famille de canards, un regroupement de bernaches, quelques écureuils, des lièvres, des pigeons, voire même un ou deux renards! La proximité du parc Maisonneuve, le vaste site du Jardin botanique qui s'étend sur 75 hectares, l'absence de trafic routier, font de ce site un havre de paix pour nombre de ces animaux sauvages. 

En effet malgré leur apparente insouciance et leur aisance à cohabiter avec les centaines de milliers de visiteurs qui se baladent au Jardin botanique ou au parc Maisonneuve, ils restent avant tout des animaux sauvages.

Des sujets photogéniques

Et oui… que c'est tentant de leur donner quelques morceaux de pain ou de leur jeter une ou deux noix!  On aimerait bien les prendre en photo, les voir de plus proche, voire même qu'ils nous tiennent compagnie le temps d'une pause... Ils sont si charmants! Pourtant, ce n'est pas leur rendre service, loin de là. Oublions donc la photo que nous souhaitons prendre (ou utilisons notre zoom!) et oublions la compagnie qu'ils peuvent nous apporter!

Nullement besoin d’être nourris

Les raisons sont multiples. En premier lieu, ces animaux que vous pouvez croiser au Jardin, n'ont en effet pas besoin d'être nourris. Ils vivent dans un milieu naturel qui leur offre une alimentation saine et variée et surtout en recherchant eux-mêmes cette nourriture, ils développent des comportements essentiels à leur survie.

Des risques de maladies

Habitués à être nourris, les animaux risquent de vous importuner de plus en plus, ils ne vous craignent plus et ce comportement peut être dangereux pour vous (surtout pour les enfants en bas âge) et pour eux-mêmes.  De plus, attirés par la nourriture, ils se rassemblent en grand nombre, ce qui favorise les épidémies et la prolifération de parasites. Certains d'entre eux, tels les bernaches, adoptent par ailleurs un comportement très territorial... Et souvent, nous oublions que ces animaux - aussi charmants et photogéniques qu'ils peuvent l'être - peuvent, lorsqu'on les touche, nous transmettre des maladies et des parasites (filiformes fécaux, salmonellose, tiques, rage). Les nourrir, c'est également accroître le risque de les rendre malades et les mener ainsi à la malnutrition ou à l'obésité.  Combien d'écureuils obèses voyez-vous dans les parcs?

Un lieu historique national menacé

Les effets négatifs ne concernent pas juste les animaux ou les visiteurs que nous sommes... Reconnu comme lieu historique national, le Jardin botanique voit ses collections de plantes, ses bâtiments et ses installations électriques endommagés par la présence de plus en plus nombreuse d'animaux sauvages. Vous aimez les animaux ? Alors la prochaine fois, que vous soyez dans un parc, au Jardin, au bord d'un lac à votre chalet, pensez-y... Ne nourrissez pas les animaux, respectez leur vraie nature!  

Découvrez des conseils d’horticulture, de jardinage, et de botanique
Abonnez-vous à l'infolettre Mon jardin

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
2 Commentaire(s)
Portrait de Sarah
Sarah

Merci de rappeler ces consignes de base à respecter pour les amoureux de la nature. Trop souvent, en effet, nous voyons des gens qui nourissent les animaux.

Je n'avais jamais vu le canard chipeau que je trouve très beau!

Merci!

Portrait de Elena Maltseva
Elena Maltseva

En effet, en été, j'avais vu des types, qui marchaient sur le gazon, alors qu'il était indiqué de ne pas marcher dessus, et qui se sont beaucoup trop approchés des canards pour les prendre en photo. Ils étaient carrément rentrés dans le lac!

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous