Blogue

Saturne, la belle aux anneaux

Saturne photographiée depuis la Terre par le télescope spatial Hubble, en novembre 2000. Cette année, ses anneaux nous apparaissent pratiquement sous le même angle.
Credit: © NASA / Hubble Heritage Team (STScI/AURA)
Saturne
  • Saturne
  • Saturne
  • Saturne
Saturne, la belle aux anneaux

Galilée les avait aperçus en 1610 dans sa lunette primitive mais, il croyait que la planète était affublée d’une paire d’oreilles. 45 ans plus tard, avec l’amélioration des instruments d’optique, Christiaan Huygens les décrit enfin correctement. De quoi s’agit-il vraiment? Des fameux anneaux qui entourent Saturne et qui font, encore aujourd’hui, sa renommée.

Au cours des prochaines semaines, vous aurez l’opportunité de découvrir par vous-même Saturne et ses anneaux. En effet, la planète arrive à l’opposition le 10 mai :la distance qui la sépare de la Terre est alors la plus courte cette année. Pendant cette période favorable, Saturne est visible du crépuscule à l’aube et culmine au sud en milieu de nuit. Il faut profiter des deux ou trois heures où la planète est à son plus haut dans le ciel pour l’observer au télescope, puisque c’est à ce moment que son image sera la plus stable et détaillée à l’oculaire. Voilà donc l’occasion idéale pour ressortir cette lunette astronomique qui dort au fond de votre placard!

Des anneaux spectaculaires…

Au cours des presque 30 ans qu’elle met à boucler son orbite autour du Soleil, Saturne nous montre alternativement la face sud (le « dessous ») puis la face nord (le « dessus ») de ses anneaux. À tous les 15 ans, on a droit à une période de transition où les anneaux se présentent par la tranche : ils sont si minces qu’ils disparaissent alors presque complètement dans les instruments d’amateurs. Cette année, pas de souci : les anneaux nous apparaissent bien ouverts, presque exactement comme sur l’image qui coiffe ce texte. Mais ne vous attendez pas à voir autant de détails que sur cette photo saisie par le télescope spatial Hubble! Saturne est lointaine et les lois de l’optique sont implacables : pour arriver à pareil résultat, il faut non seulement un instrument de taille appréciable doté d’une optique impeccable, mais aussi que la turbulence atmosphérique soit réduite au minimum. La petite image, ci-contre, est plus représentative de l’allure de Saturne à l’oculaire d’un télescope de taille modeste. Toute une différence, n’est-ce pas? Malgré tout, on parvient à distinguer assez aisément les principales composantes des anneaux de Saturne : de l’extérieur vers l’intérieur, il s’agit des anneaux A et B, séparés par la division de Cassini (elle-même pas toujours facile à détecter). Plus près de la planète, l’anneau C est presque complètement diaphane et beaucoup plus difficile à percevoir dans un télescope d’amateur.

Les sondes spatiales qui ont exploré Saturne et ses environs ont découvert plusieurs autres anneaux, en plus de nous montrer la véritable nature de ceux-ci. Ils sont formés d’une multitude de petits blocs de glace, dont la taille varie de quelques millimètres à quelques mètres. Ces fragments circulent indépendamment autour de la planète, formant des milliers de petits anneaux concentriques plus ou moins denses. L’épaisseur des anneaux ne dépasse pas un kilomètre, mais l’anneau A s’étend sur 273 000 kilomètres de diamètre!

En bordure des différents systèmes d’anneaux, les sondes ont détecté plusieurs petites lunes, certaines d’à peine quelques kilomètres de diamètre. Leur gravité empêche les particules qui composent les anneaux de se disperser et en assurent la stabilité à long terme. Pour cette raison, ces petites lunes sont surnommées « satellites bergers ».

…et un impressionnant cortège de lunes

Parlant de lunes, voici une autre chose que vous remarquerez immédiatement en pointant un instrument d’observation en direction de Saturne : la lune Titan est facilement visible à côté de la planète, dans n’importe quelle lunette ou petit télescope. C’est de loin la plus grosse et la plus brillante des 62 lunes connues de Saturne, et elle suscite la curiosité des scientifiques. Titan possède en effet une atmosphère dense, composée principalement d’hydrocarbures : il y pleut du méthane, qui s’accumule sur la surface et forme des lacs et de petites rivières.

Saturne est le coup de cœur de plusieurs astronomes amateurs. Attention! Vous pourriez devenir « accro »…

Bonnes observations!

Le saviez-vous?

Les anneaux de Saturne sont extrêmement minces par rapport à leur envergure. Si leur épaisseur était ramenée à celle d’une feuille de papier ordinaire, les anneaux feraient environ 30 mètres de diamètre!

Pour plus d'information sur l'observation de planètes, constellations, et phénomènes astronomiques
Abonnez-vous à l'infolettre À ciel ouvert

Partager cette page

Articles qui pourraient vous intéresser

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous