Blogue

Un jardin transformé en galerie d’art

Le Banc des amoureux, oeuvre de Léa Vivot
Credit: Jardin botanique de Montréal, Michel Tremblay
Le Banc des amoureux, oeuvre de Léa Vivot - Crédit photo : Jardin botanique de Montréal, Michel Tremblay
  • Le Banc des amoureux, oeuvre de Léa Vivot - Crédit photo : Jardin botanique de Montréal, Michel Tremblay
  • Le Lion de la Feuillée - Crédit photo: Jardin botanique de Montréal, Michel Tremblay
  • La jeune femme au collier – Crédit photo : Jardin botanique de Montréal, J.P. Bellemare
  • Un Jardin à soi, oeuvre de Michel Goulet - Crédit photo : Michel Dubreuil
Un jardin transformé en galerie d’art

Près d’une dizaine d’œuvres d’art jalonnent les sentiers et les jardins thématiques du Jardin botanique de Montréal. Imposantes, modernes, romantiques, majestueuses, historiques… ces œuvres forment de véritables tableaux dans ces jardins qui mettent en valeur leur beauté, leur caractère unique.Voici la petite histoire de certaines de ces œuvres que vous avez peut-être remarquées lors de vos balades au Jardin:

Le Lion de La Feuillée

Immanquable, cette imposante statue en fonte de fer s’érige à l’entrée de la roseraie. L’œuvre provient d’un ensemble de quatre lions qui avaient été réalisés en 1831 pour l’ancien pont de La Feuillée à Lyon. Lors de la reconstruction de ce pont, les quatre lions ont été enlevés. Finalement, l’un d’entre eux a pris la direction de Montréal en 1992. La ville de Lyon a offert cette statue à Montréal à l’occasion de son 350eanniversaire, soulignant ainsi les liens d’amitié et d’échange entre les deux villes.

La jeune femme au collier

Un peu plus loin, au cœur de la roseraie, notre regard se pose sur « First Jewel » (La jeune femme au collier). Cette magnifique sculpture de bronze est l’œuvre d’Alice Winant (1928-1989). Peu de temps après le décès de l’artiste, la statue fut offerte à la Ville de Montréal. Le collier de cuivre que cette jeune femme portait entre ses mains, disparut peu de temps après son inauguration et toutes les tentatives pour le remplacer échouèrent, les colliers disparaissant tour à tour...

Le Banc des amoureux

« Lovers’ Bench » (Le Banc des amoureux) qui surplombe le Jardin des vivaces, est la copie d’une œuvre de Léa Vivot qui lors de sa création originale en 1976, fut jugée obscène par la population de Toronto. À la suite des nombreuses pressions de la population, l’œuvre quitta la Ville-Reine pour s’établir finalement à Montréal. Achetée par l’Américain Abraham Hirschfeld, la statue poursuivit son voyage à New York. Monsieur Hirschfeld fit don à la ville d’une copie en bronze en 1987. Cette œuvre représentant trois personnages nus, dont un couple qui s’enlace, illustre le contraste entre l’amour et la solitude (voir la photo principale de l'article). Tout au long de votre parcours, vous découvrirez d’autres œuvres de Jocelyne Alloucherie, Paul Borduas, Sylvia Daoust, Jean-Noël Poliquin, Armand Vaillancourt…

Un Jardin à soi

Plus récemment, « Un Jardin à soi », une œuvre de Michel Goulet a trouvé place dans l’Arboretum, non loin du Jardin Leslie-Hancock. Composée d’une chaise unique en bronze et d’un petit enclos en acier inoxydable dont les motifs s’inspirent des familles de feuillus que l’on retrouve dans l’Arboretum, cette œuvre d’art est inaugurée en ce jour. Cette chaise, qui avait été volée il y a plus de 15 ans sur la place Roy du parc Lafontaine et qui faisait partie de l’œuvre « Les leçons singulières », a été retrouvée il y a quelques années. L’artiste Michel Goulet souhaitait la réintroduire dans l’espace public et en fit une nouvelle œuvre que l’on peut voir désormais au Jardin. La collection d’œuvres d’art du Jardin botanique de Montréal illustre le mariage harmonieux de la nature et de la culture. Sans aucun doute elle ne vous laissera pas indifférent… Laissez-vous charmer, surprendre au détour des sentiers!

Découvrez des conseils d’horticulture, de jardinage, et de botanique
Abonnez-vous à l'infolettre Mon jardin

Partager cette page

Articles qui pourraient vous intéresser

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
2 Commentaire(s)
Portrait de Andréanne Bernard
Andréanne Bernard

J'ai, pour ma part, été impressionnée par les oeuvres végétales. Il y a quelques années, un crocodile de feuilles et aux yeux jaunes trônait dans les serres. Un couple de hérons de métal, dans un bassin d'eau des serres, m'avait aussi touché.

Portrait de Andrée Rainville
Andrée Rainville

Beauté, beauté, beauté. Des lieux habités. On en voit quasi l'âme.

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous