Menu global

Poecilotheria regalis

  • Collection vivante
Crédit photo : Insectarium de Montréal, René Limoges
Poecilotheria regalis.

Groupe tab

Description

Son corps mesure environ 7 cm et son envergure peut aller jusqu’à 18 cm. Le céphalothorax est clair avec deux bandes noires au milieu et son abdomen est gris foncé avec une bande blanche-jaunâtre au milieu. Ses pattes ont des bandes grises et noires.

Provenance du spécimen

Sri Lanka
Nom français
Mygale indienne
Nom scientifique
Poecilotheria regalis
Nom anglais
Ornamental black and white tarantula
Classe
Arachnides
Ordre
Théraphosides
Famille
Aranéides
Cadre de vie

Alimentation

Elle est carnivore et se nourrit d’insectes (blattes, grillons, criquets).

Habitat

Elle vit dans des troncs d’arbres creux des forêts tropicales humides.

Distribution géographique

On la trouve dans le sud-ouest de l’Inde et au Sri Lanka.

Rôle écologique

Comme tout prédateur, cette mygale participe au bon équilibre naturel de son milieu.

Comportements particuliers

C’est une mygale semi arboricole et arboricole. Elle est de nature assez agressive et ses mouvements sont rapides. Elle ne possède pas de poils urticants, mais son venin compte parmi les plus violents.

Lorsque cette mygale se sent agressée, elle adopte une position de défense. Elle se lève pour montrer le dessous de sa première paire de pattes et ouvre ses chélicères, prête à attaquer. Chez cette espèce, le dessous des deux premières paires de pattes est jaune alors que le reste du dessous est noir. Ceci a pour but d’effrayer ses adversaires en les avertissant du danger qu’elle pourrait représenter.

Comme chez la plupart des mygales, la femelle emmène avec elle son cocon d’œufs partout où elle va.

À savoir

Statut

Elle est très recherchée pour sa beauté, ce qui risque de mettre en péril l’espèce. Des démarches ont été entreprises afin qu’elle figure sur la convention de Washington (CITES), mais la demande a pour l’instant été rejetée.

Croyance populaire

Par leur grande taille et leur aspect poilu, les mygales suscitent curiosité et crainte. De nombreux films utilisent les arachnides pour provoquer la peur en leur attribuant des rôles démesurés. La mygale passe ainsi pour un animal dangereux et mortel. Pourtant, même si la morsure d’une mygale est très douloureuse et provoque parfois des nausées et vomissements, elle n’est que très rarement fatale.

Faits intéressants et curiosités

Avant l’accouplement, le mâle tambourine sur le sol avec ses pattes pour prévenir la femelle qu’il est là. Puis, la femelle lui répond à son tour de la même façon, lui signifiant qu’elle est prête. L’accouplement est très rapide, alors que la parade qui précède peut être longue.

Les mâles sont en général plus petits que les femelles et vivent beaucoup moins longtemps qu’elles : deux ans pour les mâles et dix ans pour les femelles.

Lorsque les mygales muent, elles se placent sur le dos pour sortir de leur ancienne enveloppe. Cette position est risquée, car elles deviennent alors des proies faciles.

À l'Insectarium

Avec un peu de chance, vous pourrez peut-être observer cette impressionnante mygale dévorer une blatte sous vos yeux!

Add this

Partager cette page