Global menu

My garden

La vie donne vie à la vie

Year

2023

Your garden

Biodiversity Garden

Edible Garden

Testimonial

J’ai appris à jardiner avec mon grand-père. De là est née ma passion.
Plus grand, j’ai commencé chez moi par une parcelle d’environ 30 x 40 pieds, dans laquelle je n’ai cultivé que des légumes. Il y un peu plus de 10 ans, j’ai fait des recherches sur le jardinage écologique. J’ai regardé de nombreuses vidéos et c’est ainsi que j’ai découvert la permaculture. J’ai fait ce choix pour des raisons de santé, le goût des fruits et des légumes récoltés, savoir ce que je mangeais et disposer d’une plus grande variété de plantes, notamment ancestrales.
J’ai peu à peu agrandi la surface cultivée, lentement, car préparer et entretenir la terre manuellement, c’est long. J’ai ajouté des arbres fruitiers, des petits fruits, des fines herbes et des fleurs. Mes surplus, je les donne à mes amis, à ma famille, à mes voisins, avec lesquels je fais aussi des échanges.
Certaines expériences ont été moins heureuses que d’autres, mais elles m’ont toutes appris quelque chose, tout comme le hasard. Par exemple, cette année, mes plants d’aubergines ont gelé. J’ai planté du kale entre chacun, sans les arracher et ils ont retigé. Je n’ai jamais eu d’aussi beaux plants d’aubergines et de kale que cette année. J’en ai conclu qu’ils faisaient de bons compagnons.
J’essaie de planter le plus d’espèces indigènes et ancestrales possible, mais ma curiosité me pousse à essayer des plants venus d’ailleurs, pour découvrir de nouveaux goûts, de nouvelles saveurs. Je m’aperçois que certains arbres, arbustes et plantes prennent très bien ici. D’autres, pas du tout.
Aujourd’hui, j’exploite le terrain au complet, soit environ 1,5 arpent, ce qui facilite la rotation des cultures, me permet de mélanger les espèces dans chacune des parcelles selon la technique du compagnonnage et de réserver des coins aux fleurs sauvages, pour attirer les pollinisateurs. Tout cela représente beaucoup de travail, mais la nature est là pour nous aider, avec l’eau, le soleil, les saisons et la faune dans son ensemble. En cas d’attaque nuisible, j’utilise des moyens naturels, comme les feuilles de rhubarbe et d’ortie, jamais de produits chimiques.
La nature, c’est la vie et seule la vie peut donner vie à la vie. Même la mort, qui fait partie du cycle, perpétue la vie, contrairement au béton, au métal, au plastique. Il faut donc la protéger de tout ce qui l’attaque si l’on veut que la vie puisse survivre sur Terre.

Garden location

Saint-Antoine-Abbé