Menu global

Mon jardin

Les racines du partage

Année

2022

Votre jardin

Jardin pour la biodiversité

Jardin nourricier

Témoignage

Avoir un jardin déjà toute jeune voulait dire de la nourriture fraîche en abondance tout l’été et par la suite des conserves en hiver. Je le préparais avec mes parents et j’y trouvais un partage de connaissances, de moments d’échanges, une sérénité et une fierté de voir les semis se transformer en nourriture qu’on pouvait échanger entre voisins et amis. J’ai continué à faire des jardins avec un mélange de fleurs, fruits et légumes pour nourrir le corps et l’esprit.
Au fil des années les végétaux se sont multipliés et l’espace disponible a diminué jusqu’à ce que je trouve des sacs de culture qui m’ont permis de mieux maximiser mon terrain. Je peux me servir de mon espace de stationnement d’hiver en façade pour y faire pousser des fruits et des légumes que j’accompagne de fleurs pour la pollinisation et je n’ai qu’à déplacer les sacs (poches) le froid venu. J’incorpore également des plantes potagères dans mes plates-bandes, ça donne le goût aux passants qui font de même chez eux; on échange des variétés, des idées, des conseils, la vie de quartier palpite.
Lorsque j’ai besoin de me ressourcer je fais le tour de mon jardin pour y trouver de belles surprises: de nouvelles fleurs, des semis oubliés qui repoussent, des bourdons et abeilles qui s’empiffrent de nectar, des vestiges de laitues mangées par un lièvre, le cri des oiseaux qui m’avertissent que les camerises sont mûres etc. En compagnie de ma petite-fille Olivia 3 ans la visite au jardin devient une source d’exploration et d’apprentissage, les « pourquoi et comment » se multiplient la bouche remplie de tomates Candy cane, de cerises de terre et de framboises. Pour elle chaque découverte est un miracle en soi: grand-mère Lyne sait faire pousser de la nourriture.
Avoir un jardin c’est vivre le moment présent connecté directement à la nature et lâcher prise sur ce qu’on ne peut contrôler.
Planter une vivace c’est des années de bonheur à revoir pousser la plante, la voir grandir jusqu’à la diviser pour la partager et la voir aussi fleurir dans un autre jardin.
La nature nous offre tous les éléments gratuitement; il suffit qu’une main y dépose un semi, une bouture ou un plant pour tout transformer en feuilles, fleurs, graines, fruits, légumes, plantes, arbres que l’on partage entre humains, animaux ou insectes pour se protéger, se nourrir, s’émerveiller ou s’apaiser.
Avoir un jardin c’est le début d’une histoire d’amour avec la nature, c’est les racines du partage…

Lyne St-Onge

Emplacement du jardin

Saint-Jean-sur-Richelieu