Menu global

Perséides

Français
Observation des Perséides au Jardin botanique

Observation des Perséides au Jardin botanique

Participez à une soirée unique d’observation astronomique au Jardin botanique
en compagnie de notre équipe experte et passionnée du Planétarium.
Du 10 au 15 août, lorsque les conditions météorologiques le permettront,
venez découvrir la magie du ciel étoilé en milieu urbain.

Les places étant très limitées,
inscrivez-vous dès maintenant à la liste des personnes intéressées.

INSCRIPTION

Elles nous reviennent fidèlement, année après année. Pour bien des gens, elles sont synonymes de vacances et de belles nuits d’été. Mais de qui… ou de quoi s’agit-il? De la pluie d’étoiles filantes des Perséides, bien sûr!

À chaque année, vers la mi-août, la Terre repasse tout près de l’orbite de la comète périodique 109P/Swift-Tuttle, dont le sillage est jonché de milliards de particules de poussière qui nous donnent la fameuse pluie de météores des Perséides. D’une année à l’autre cependant, la qualité du spectacle varie considérablement, non seulement en fonction de la distance à laquelle passe la Terre des parties les plus denses de l’essaim de particules, mais aussi selon la présence ou l’absence de la Lune dans le ciel.

Les Perséides en 2024

L’édition 2024 des Perséides devrait bénéficier de très bonnes conditions du point de vue astronomique. Le maximum « traditionnel » de cette pluie est attendu entre 9 et 12 heures (heure de l’Est) le 12 août, ce qui tombe en plein jour pour l’Amérique du Nord. Les observations des dernières années montrent cependant une certaine variabilité dans le moment où la Terre croise le cœur de l’essaim de poussières émanant de la comète Swift-Tuttle, qui repasse près du Soleil et de la Terre à tous les 133 ans.

Compte tenu de l’heure prévue du maximum, la nuit la plus favorable dans l’est du Canada sera celle du 11 au 12 août. La nuit précédente et la nuit suivante seront également intéressantes si la météo ne collabore pas. Cette année, la Lune sera au premier quartier le 12 août; comme elle se couche aux alentours de 23 heures, elle ne gênera pas les observations au cours des heures les plus favorables, lorsque le radiant atteint sa plus grande hauteur au nord-est en seconde moitié de nuit et juste avant l’aube. Sous un ciel raisonnablement noir, bien transparent et sans pollution lumineuse, on pourra espérer des taux approchant les 50 météores à l’heure le matin du 12 août. Souhaitons-nous du beau temps et un ciel bien dégagé pour l’occasion !

Des maximums secondaires ont également été remarqués ces dernières années, dont un intense pic d’activité qui se produit parfois 1 ½ jour après le moment où la Terre traverse le centre nominal de l’essaim : à surveiller dans la nuit du 13 au 14. En 2024, on s’attend aussi à ce que la Terre rencontre plusieurs très anciens filaments de poussières entre minuit et 7 heures du matin le 12 août, mais l’intensité du sursaut d’activité qui en résultera est extrêmement difficile à prédire. Des observations sur plusieurs jours sont nécessaires pour bien étudier cet essaim complexe qui réserve encore des surprises.

Rappelons que les Perséides sont actives (à moindre intensité) de la mi-juillet à la troisième semaine d’août. Le radiant de cette pluie de météores émerge au-dessus de l’horizon nord-est en soirée et continue à s’élever dans le ciel au cours de la nuit jusqu’à ce que l’aube mette fin aux observations; c’est ce qui fait que le nombre de météores visibles augmente de manière importante au cours d’une même nuit.

N’oubliez pas votre liste de vœux !

En 2025, la Lune gibbeuse décroissante gênera davantage l’observation des Perséides, après son lever vers 22 heures.

Pour plus d'information sur l'observation de planètes, constellations, et phénomènes astronomiques
Abonnez-vous à l'infolettre À ciel ouvert

Add this