Menu global

Carnet horticole et botanique

Plantation et entretien des plantes grimpantes

Français
Clématite (Clematis 'Lilacina Floribunda')
Crédit photo : Jardin botanique de Montréal (Robert Mineau)  
Clematis 'Lilacina Floribunda'

Quand effectuer la plantation?

On transplante les espèces vivaces du mois d'avril au mois de mai, ou de septembre à octobre.

Préparation du sol

La fosse de plantation doit être deux fois plus large et profonde que la motte de racines. Au besoin, on amende le sol avec du compost ou du fumier composté.

Où et comment planter les plantes grimpantes?

Pour éviter la compétition, évitez de planter les grimpantes à proximité de plantes gourmandes qui nuiraient au bon développement de leurs racines. Choisissez plutôt des couvre-sols à racines superficielles. Il est préférable de placer la plante à une distance de 20 à 30 cm de son support pour favoriser un bon développement des racines et des tiges.

Près d'un mur, on respectera la même distance, ce qui préviendra les excès de chaleur causés par la réflexion du soleil et l'assèchement provoqué par les fondations qui absorbent l'humidité.

Près d'un arbre ou d'un arbuste, on peut effectuer la plantation tout près, ou encore assez loin du tronc, là où les racines nourricières sont moins présentes, afin d'éviter la compétition pour l'eau et les éléments nutritifs. Étalez la plante à l'horizontale dans sa fosse et enterrez la tige sur 10 à 15 cm. Les premiers nœuds en contact avec le sol formeront de nouvelles racines fortifiantes. Après quelques semaines, lorsque le sol sera compacté, vous pourrez commencer à palisser la plante sur son support.

Entretenir des plantes grimpantes

Arrosage

La majorité des grimpantes préfère avoir les pieds au frais. Il est donc préférable d'arroser en profondeur le matin. L'installation d'un paillis aidera à conserver l'humidité et à protéger les racines des rayons de soleil.

Taille

En général, la taille des plantes grimpantes se fait au printemps en éliminant le bois mort, les branches cassées ou malades. On peut réduire la hauteur des tiges de moitié pour encourager la formation de nouvelles tiges à la base et éviter la formation de longues branches dénudées.

Une taille de rajeunissement peut être faite selon les espèces. Dans le cas des rosiers grimpants et de certaines clématites qui fleurissent sur le bois de deux ans, cette taille printanière n'est pas recommandée, à l'exception d'une taille des rameaux morts ou malades et des tiges qui poussent en dehors des limites désirées.

Ravageurs et maladies

En général, les plantes grimpantes sont peu sensibles aux ravageurs et aux maladies, ce qui constitue un atout intéressant pour les jardiniers désirant faire peu d'entretien. Il peut arriver, à l'occasion, que quelques pucerons s'attaquent à de jeunes pousses ou encore qu'on y trouve des traces de blanc (mildiou poudreux) ou de rouille. Toutefois, les rosiers grimpants demandent un meilleur suivi, car ils sont plus susceptibles d'être attaqués par les insectes ou d'être victimes de maladies.

Protection hivernale

Si vous avez choisi des plantes rustiques, la protection hivernale consistera à en recouvrir le pied d'un paillis de feuilles. Dans le cas de plantes grimpantes non rustiques, il faudra détacher et lier les tiges, puis les renchausser sur une hauteur de 30 à 45 cm avec du paillis sec (ex : feuilles mortes) avant de les recouvrir d'un polyéthylène blanc opaque. 

Texte adapté d'un article de Gabriel Gauthier, Quatre-Temps, vol. 20, no.1

Add this