Menu global

À propos de l'Insectarium

Français
À l’Insectarium, un visiteur montre des papillons naturalisés à sa petite-fille.
Crédit photo : Espace pour la vie (Mélanie Dusseault)
À l’Insectarium, un visiteur montre des papillons naturalisés à sa petite-fille.

Visiter l'Insectarium de Montréal, c'est basculer dans un univers méconnu et fascinant

Après avoir présenté de nombreux événements, expositions et activités depuis son ouverture en 1990, et accueilli plus de 8,5 millions de visiteurs, l’Insectarium a fermé ses portes le 11 mars 2019 afin de subir une véritable métamorphose avant sa réouverture au printemps 2022.

Premier musée en Amérique du Nord où il sera possible de côtoyer, en plus des papillons, plusieurs autres espèces d'insectes vivants (dont certains en liberté) et naturalisés, le nouvel Insectarium de Montréal, qui aura une superficie 40 % plus grande que l’ancien, donnera l’occasion aux visiteurs de s’immerger dans le monde des insectes.

Sa mission : développer des attitudes positives à l’égard des insectes et protéger la biodiversité de la planète

À l’instar des autres institutions d’Espace pour la vie, l’Insectarium souhaite accompagner l’humain pour mieux vivre la nature, tout particulièrement pour reconsidérer sa relation aux insectes.

« Encore trop souvent méconnus et sous-estimés, les insectes sont indispensables à l’équilibre de nos écosystèmes et de notre société. Un changement en profondeur de la place et de l’importance des insectes dans nos sociétés s’impose. » - Maxim Larrivée, directeur de l’Insectarium –

Entomophilie, émotions et expériences

En parcourant ses lieux d’exposition, le public vit une expérience immersive et éducative visant à transformer le rapport que l’humain entretient avec les insectes. L’Insectarium vise aussi à développer chez le visiteur la valorisation des insectes, qu'on désigne par « entomophilie »* à l’Insectarium, c’est-à-dire l’appréciation des insectes.

*La définition du mot entomophilie correspond « au mode de pollinisation des plantes se faisant par l'intermédiaire des insectes ». Dans le contexte du nouvel Insectarium, de son architecture et de sa muséologie inspirées par la biophilie, nous donnons un nouveau sens à ce terme pour exprimer la notion d’entomophilie au sens de l’amour, du respect et de la valorisation des insectes.

Accompagnés par des animateurs passionnés et chaleureux, les visiteurs ont la chance d’entrer en contact avec des insectes, de découvrir leurs modes de vie fabuleux et de comprendre l’importance d’agir pour les sauvegarder.

Une équipe de chercheurs dynamiques

L’équipe de l’Insectarium mène de nombreux projets de recherches scientifiques et collabore avec un réseau d’institutions réparties partout dans le monde. Sa contribution ne s’arrête pas là : le musée est également reconnu pour le développement d’expertise dans le domaine de l’élevage d’insectes.

De plus, les connaissances approfondies de l’équipe lui ont valu l’honneur d’agir à titre de consultant dans l'application de lois de CITES (Convention internationale des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction).

Par ailleurs, l’Insectarium reconnaît l’importance de la contribution des citoyens à la science et valorise leur implication. C’est ainsi que plusieurs de ses projets comptent sur la participation de non-scientifiques pour nourrir en données essentielles ses programmes visant à mieux connaître la diversité des insectes et à guider les actions de conservation.

Add this