Blogue

Mon ami vétérinaire

Les vétérinaires s'occupent de la femelle castor © Biodôme de Montréal
Mon ami vétérinaire

Ce n’est pas tout le monde qui a un ami vétérinaire. Pourtant, c’est bien pratique d’en connaître un, surtout quand on a un chat ou un chien à la maison. Au Biodôme, la vétérinaire Emiko Wong … c’est l’amie des animaliers. Ils lui parlent des petits problèmes des animaux dont chacun s’occupe. La boiterie d’un manchot, l’arthrite de l’Ara, la gestation de la femelle Callimico ou encore la conjonctivite du castor ! Pourtant, même le meilleur des vétérinaires ne peut être à la fois orthopédiste, rhumatologue, obstétricien ou ophtalmologue. Un bon vétérinaire c’est celui qui a des amis vétérinaires.  Justement, on se demandait quoi faire avec la conjonctivite du castor femelle qui, après plusieurs semaines de traitements, ne montrait aucun signe d’amélioration.  Déjà, le personnel animalier a réussi par le biais d’un entraînement biomédical à faire accepter par le castor qu’on lui administre deux gouttes de Maxitrol (anti-inflammatoire combiné avec antibiotiques) dans l’œil trois à quatre fois chaque jour! Demandez à une mère de faire la même chose avec son enfant et vous comprendrez la complexité que peut représenter la tâche de le faire à un castor qui a les capacités cognitives d’un rongeur. Le castor a une quantité importante de tissus conjonctivaux au niveau des yeux. Comme il s’agit d’un animal aquatique, les risques d’infections sont grands et l’avis d’un spécialiste est essentiel. Le plus fantastique, c’est qu’Emiko a un ami vétérinaire, il est ophtalmologue et il a des appareils qui sont si étranges qu’ils nous paraissent provenir du futur!

Nous avons donc sollicité Martin Bussières, un passionné des yeux qui ne demande qu’à utiliser ses fameux instruments. Grâce à son ophtalmoscope indirect et sa lampe à fente ophtalmologique, il réussit, malgré la minuscule taille des pupilles de castor, à détecter un décollement de la rétine en plus de la conjonctivite aiguë. Il a donc procédé à l’excision chirurgicale de la conjonctive enflammée… En d’autres mots, ça va mieux, mais le castor aura toujours une perte de vision sur un certain pourcentage de son œil gauche. Ça pourrait même être à l’origine de sa conjonctivite. En effet, si le problème rétinien était présent préalablement (on ne le saura jamais par contre), sa vision diminuée de ce côté aurait fait en sorte qu’elle se cognait toujours et lui a ainsi causé son inflammation de la conjonctive. L’intervention fut un succès, aujourd’hui le traitement est terminé et le castor s’adapte bien à son léger handicap. On ne peut déterminer avec certitude ce qui a causé le problème, mais nous sommes vraiment reconnaissants d’avoir de bons amis… vétérinaires. Et maintenant, le mâle castor peut dire sans sarcasme à la femelle : « T’as de beaux yeux, tu sais! » Merci Martin.  

Cet article a été écrit en collaboration avec Emiko Wong.

Vous souhaitez vous impliquer?
Abonnez-vous à l'infolettre À nous d'agir

Partager cette page

Articles qui pourraient vous intéresser

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
1 Commentaire(s)
Portrait de Yvon
Yvon

Vous posez un bon point qu'un vétérinaire ne peut pas tout faire, et le meilleur a des amis vétérinaires. Je n'avais jamais considéré auparavant qu'il existait des vétérinaires spécialisés, mais ça fait du sens. Vous êtes chanceux d'avoir un ami qui est gentil avec vos animaux et qui sait bien les soigner.

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous