Menu global

Planètes visibles à l'oeil nu

  • Crédit photo : Sophie Desrosiers
    Le ciel à l'oeil nu

    Du 21 octobre au 4 novembre 2019

    Mercure termine une mauvaise apparition dans le ciel du soir. Avec des jumelles, cherchez la petite planète au ras de l’horizon ouest-sud-ouest 20 minutes après le coucher du Soleil, plus bas et à la gauche de Vénus. Mercure faiblit et devient de plus en plus difficile à repérer dans le ciel encore brillant; elle disparaît dans les lueurs du crépuscule après le 25 octobre.

    Vénus réapparaît graduellement dans le ciel du soir et devient de plus en plus facile à repérer. Cherchez la brillante planète en scrutant l’horizon ouest-sud-ouest aux jumelles, 20 minutes après le coucher du Soleil. Le 29 octobre au crépuscule, le mince croissant lunaire repose environ 4 degrés au-dessus de Vénus.

    Mars émerge peu à peu dans le ciel de l’aube. Cherchez la planète rouge très bas à l’horizon est, une heure avant le lever du Soleil : à mesure qu’elle s’écarte du Soleil, elle apparaît un peu plus haut d’un matin à l’autre et devient plus facile à repérer. Le 26 octobre, à l’aube, le croissant lunaire repose à 6 degrés au-dessus de Mars.

    Jupiter est très brillante et bien visible au sud-ouest en début de soirée. La planète géante s’allume au crépuscule, environ 15 degrés au-dessus de l’horizon sud-sud-ouest, puis descend graduellement vers l’horizon sud-ouest où elle se couche vers 20 heures. Le soir du 31 octobre, le croissant lunaire repose à 4 degrés au-dessus et à gauche de Jupiter.

    Saturne aussi est bien visible en soirée. La planète aux anneaux s’allume au crépuscule, une vingtaine de degrés au-dessus de l’horizon sud, et se couche au sud-ouest vers 21h30. Le soir du 1er novembre, le croissant de Lune repose 5 degrés en bas et à droite de Saturne. Le soir du 2 novembre, on le retrouve 8 degrés à gauche de la planète.

Add this

Partager cette page