Menu global

Carnet horticole et botanique

Droséras (Drosera)

Français
Drosère à feuilles rondes (Drosera rotundifolia)
Crédit photo : Jardin botanique de Montréal (Normand Fleury)  
Drosera rotundifolia.

Le genre Drosera comprend plus de 90 espèces, qui présentent une très grande variété de formes : feuilles rondes ou filiformes, simples ou divisées, en rosette sur le sol ou le long d'une tige dressée, des fleurs simples ou composées, etc. Elles ont néanmoins toutes en commun la présence de poils glandulaires qui sont responsables de la capture et de la digestion des proies. Ces poils (quelquefois appelés « tentacules »), présents en grand nombre à la surface de la feuille, sont surmontés d'une glande ovale d'un rouge éclatant. Celle-ci est couronnée d'une goutte de liquide visqueux qui brille au soleil comme une rosée matinale; de là vient le nom de rossolis en français, celui de sundew en anglais et de Drosera en latin.

Le piège

Bien qu'aucune preuve de leur efficacité n'existe vraiment, on peut penser que la couleur rouge des glandes et les gouttelettes ressemblant à du nectar puissent attirer les insectes. Les poils glandulaires sont particulièrement nombreux au centre du limbe. Ils ont 3 fonctions : sécréter un mucilage qui englue et retient la victime, produire les enzymes nécessaires à sa digestion et absorber les matières nutritives qui proviennent de sa décomposition. L'insecte qui se pose, gêné par la substance visqueuse s'agite et active par le fait même les poils voisins qui participent alors à la capture. La digestion ne peut être vraiment efficace qu'au centre de la feuille, à cause du petit nombre de glandes en périphérie.

Or, les insectes ne viennent pas tous se poser dans la zone centrale. Ce problème est néanmoins résolu par le fait que les poils glandulaires, courts au centre, sont progressivement plus longs vers la marge. Lorsqu'une victime est engluée sur le bord de la feuille, les longs poils qui la retiennent fléchissent, transportant progressivement celle-ci vers le centre. Chez plusieurs espèces, comme Drosera rotundifolia, par exemple, le rebord même de la feuille peut se replier autour de la victime. Un plus grand nombre de glandes entrent alors en contact avec la proie; ceci assure une digestion rapide et complète en plus de limiter le lessivage par la pluie des produits de la digestion. Une fois la digestion terminée, les extrémités des poils glandulaires effectuent l'absorption, puis les poils reprennent leur place initiale dans l'attente d'une nouvelle proie.

Les espèces

Drosera rotundifolia Linné

  • Nom commun : Droséra à feuilles rondes, rossolis à feuilles rondes
  • Nom anglais : Round-leaved sundew
  • Description : Feuilles orbiculaires (pétiole de 4 cm et limbe 1 cm) réunies en rosette. Hampe (10 à 15 cm) portant une grappe de fleurs blanches.
  • Habitat : Tourbières à sphaignes, petits lacs tourbeux, cédrières, grèves sablonneuses ou prairies alpines.
  • Distribution au Québec : Générale. Elle est de loin la plus commune parmi les 4 espèces du Québec. Facilement observable, on la retrouve fidèlement dans la majorité des tourbières à sphaignes du Québec ainsi que dans des fossés sablonneux humides.
  • Distribution mondiale : Espèce circumboréale dans l'hémisphère nord

Drosera anglica Hudson

  • Nom commun : Droséra d'Angleterre
  • Nom anglais : English sundew, great sundew
  • Description : Feuilles allongées-spatulées, de 6 à 8 fois aussi longues que larges, avec des glandes d'un rouge vif. Fleurs blanches sur une hampe qui émerge latéralement par rapport à la rosette.
  • Habitat : Tourbières à sphaignes, marécages ou étangs tourbeux.
  • Distribution au Québec : Est du Québec
  • Distribution mondiale : Europe, Amérique du Nord et Japon

Drosera intermedia Hayne

  • Nom commun : Droséra intermédiaire
  • Nom anglais : Spatulate-leaved sundew, spoonleaf sundew
  • Description : Souvent confondue avec D. anglica, cette espèce s'en distingue par ses feuilles de 2 à 3 fois aussi longues que larges, portant des glandes pourpre foncé, et par une hampe florale qui émerge du centre de la rosette. Fleurs blanches.
  • Habitat : Tourbières
  • Distribution au Québec : Générale mais relativement peu commun
  • Distribution mondiale : Localement commun en Europe et dans l'est de l'Amérique du Nord. On l'a retrouvé aussi en Guyane.

Drosera linearis Goldie

  • Nom commun : Droséra à feuilles linéaires
  • Nom anglais : Slender-leaved sundew
  • Description : Feuille très étroites, de 10 à 15 fois aussi longues que larges, et dépassant rarement 2,5 cm de long. Grappe de fleurs blanches portée sur une hampe dépassant de peu la longueur des feuilles.
  • Habitat : Tourbières et rives calcaires. Contrairement aux autres Drosera, il croît dans un milieu plutôt alcalin.
  • Distribution au Québec : Inclus dans la liste des plantes rares du Québec (Bouchard et al., 1981 et 1983), Abitibi, Lac Mistassini, Laurentides au nord de Québec, Gaspésie et Anticosti.
  • Distribution mondiale : Amérique du Nord. Apparaît de façon discontinue le long d'une bande qui va de la région des Grands Lacs jusqu'au Labrador.

Références :

  • Bouchard, A., D. Barabé, M. Dumais et S. Hay. «Liste préliminaire des plantes vasculaires rares du Québec», Bulletin de la SAJIB, vol. 6, no. 2, 1981, p. 44-48.
  • Bouchard, A., D. Barabé, M. Dumais et S. Hay. Les plantes vasculaires rares du Québec, Syllogeus, no 48, 1983, 79 p.

Add this