Menu global

Activer le potentiel humain en faveur de la biodiversité

Français
Activer le potentiel humain en faveur de la biodiversité
  • Activer le potentiel humain en faveur de la biodiversité
  • Récolte graphique

Un projet du Laboratoire des possibles

À l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, le 5 juin 2020, dont Montréal était la ville hôte pour l’Amérique du Nord, Espace pour la vie et le Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique de l’ONU ont organisé un événement pour réfléchir et imaginer l’avenir de notre planète (de nos villes, de nos espaces) ainsi que la cohabitation entre les espèces, dont l’humain fait partie.

La rencontre virtuelle, Activer le potentiel humain en faveur de la biodiversité, a su créer un espace de communication et d’échanges sur le thème de l’environnement avec plus de 170 participant.e.s issu.e.s des milieux scientifiques, artistiques, de l’éducation ainsi qu’avec des citoyen.ne.s, militant.e.s et autochtones du Québec, du Canada et d’ailleurs dans le monde.

(Re) mise en liberté du potentiel humain – Panel de discussion

Dans le cadre de cet événement unique,
quatre scientifiques engagé.e.s aborderont le thème du potentiel humain
pour identifier des solutions et changer le cours des choses.


Réécoutez les propos inspirants
des conférenciers et conférencières du panel
en le visionnant ici

Que doit-on comprendre de l’être humain, de ses motivations, de sa façon de penser et d’agir, qui nous permettrait d’avoir l’impact requis dans l’élaboration de nos politiques, dans nos gestes, nos communications, nos projets?

 

Visionnez des extraits de l'événement

Récolte synthèse

Récolte synthèse
Consultez un résumé détaillée des thèmes, des discussions et des idées partagées.

Récolte graphique

Récolte graphique
Téléchargez l’ensemble des discussions résumées dans une illustration réalisée par l’artiste Mylène Choquette.


Pépinières virtuelles

À l’issue de l’événement « Activer le potentiel humain en faveur de la biodiversité » , Espace pour la vie et le Secrétariat de la Convention de la diversité biologique de l’ONU (SCDB) ont lancé les Pépinières virtuelles, une nouvelle initiative favorisant le partage de projets en lien avec la biodiversité et les changements climatiques. Les Pépinières virtuelles tiennent compte de la vision du plan stratégique de Vivre en harmonie avec la nature du Secrétariat de la Convention de la diversité biologique, qui vise à valoriser la diversité biologique, la conserver, la restaurer et à l’utiliser avec sagesse. Cette valorisation se fait en assurant le maintien des services fournis par les écosystèmes, en préservant la santé de la planète et en procurant des avantages essentiels à tous les peuples d’ici 2050.

Un concept unique

Le concept repose sur la création de multiples cohortes de 6 à 11 personnes souhaitant partager leurs projets en lien avec la biodiversité et contribuer à enrichir ceux des autres. Les pépinières virtuelles misent sur l’intelligence collective pour mettre en commun des connaissances, savoirs, expertises et ressources diversifiées afin de propulser plus loin et plus rapidement divers projets, qu’ils soient petits ou grands.

Des thématiques incontournables

Les Pépinières virtuelles accueillent des projets qui s’inscrivent dans le cadre des sept grandes thématiques identifiées par le Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique de l’ONU (SCDB) :

 

Villes durables
Verdissement à grande échelle des centres urbains, faire une place à la nature au sein de paysages construits, améliorer la santé et la qualité de vie des citoyen.ne.s et réduire l’empreinte écologique des villes sur les écosystèmes environnants et distants ainsi que sur le climat mondial.

 

Systèmes alimentaires durables
Réaliser une transition vers des régimes alimentaires plus sains qui comprennent une consommation plus modérée de viande, mettent davantage l’accent sur les aliments d’origine végétale et réduisent radicalement le gaspillage dans les chaînes d’approvisionnement alimentaire.

 

Terres et forêts
Se diriger vers une situation dans laquelle le maintien et l’amélioration de la sécurité alimentaire ne repose plus sur la conversion à grande échelle de forêts et autres écosystèmes en terres agricoles.

 

Action climatique durable
Intensifier les mesures visant à réduire l’ampleur des changements climatiques en favorisant des solutions fondées sur la nature qui, simultanément, limitent les émissions de gaz à effet de serre, améliorent le stockage du carbone et ont des retombées positives sur la biodiversité et sur d’autres objectifs de développement durable.

 

Agriculture durable
Modifier, à l’échelle planétaire, la conception des systèmes agricoles pour utiliser les terres et l’eau de la manière la plus efficace tout en réduisant au minimum les effets néfastes sur les ressources naturelles et la biodiversité.

 

Eau douce
Adopter une approche intégrée pour une urgente régénération et une meilleure gestion des systèmes d’eau douce, garantir le débit des cours d’eau indispensable à la nature et aux populations, améliorer la qualité de l’eau, protéger les habitats critiques, maîtriser les espèces exotiques envahissantes et protéger la connectivité des écosystèmes.

 

Pêche durable
Modifier la gestion mondiale de la pêche de manière à protéger ou à restaurer les écosystèmes marins et d’eaux intérieures, maintenir la sécurité alimentaire et protéger à long terme les profits découlant de la pêche.

Déroulement

Un appel de projet sur invitation permettra de tester les premières pépinières entre août et décembre 2020. Suite une l’évaluation positive de cette phase pilote, Espace pour la vie et Espace pour la vie et le Secrétariat de la Convention de la diversité biologique de l’ONU (SCDB) souhaitent ouvrir le processus au grand public.

Exemples de projets d’Espace pour la vie qui seront développés dans les pépinières

    • Défi pour la biodiversité
      Pour contrer le déficit nature et documenter la biodiversité à des fins de recherche et d’éducation, le projet de science participative vise à encourager les gens à partager leurs observations de la biodiversité qui les entoure, à documenter leurs espaces pour la vie: leur cour arrière, leurs parcs, leurs espaces verts.
    • Oasis de ciel étoilé
      Afin de lutter contre la pollution lumineuse et favoriser la reconnexion à notre patrimoine céleste, Cette initiative de science participative permettra de reprendre possession de notre ciel étoilé et de sa biodiversité, afin de la protéger, de l’étudier et de s’émerveiller.
    • Jardin de phytoremédiation
      Ce projet a pour objectif de réhabiliter et décontaminer des sites abandonnés en utilisant des végétaux capables d’absorber ou de dégrader les polluants du sol. Les jardins de phytoremédiation pourront devenir des espaces pour la production de bioproduits ou pour soutenir une agriculture urbaine ciblée.
    • La Voie verte
      Projet issu d’une collaboration entre Espace pour la vie, les Grands parcs et plusieurs arrondissements de la Ville de Montréal afin de créer un chemin urbain de cohabitation entre toutes les espèces, où seront posés des gestes significatifs pour lutter contre les changements climatiques. Cette traverse nous invitera à repenser nos façons de vivre, d’habiter les lieux et de se rassembler en interpellant des artistes, des entrepreneurs,des scientifiques et des citoyennes et citoyens tout au long de son processus de conception.

    Add this

    Partager cette page