Menu global

Aurores boréales : où et quand les voir

Français
Des aurores boréales dans un ciel étoilé.
Crédit photo : Shutterstock
Des aurores boréales dans un ciel étoilé.

Qu’est-ce qu’une aurore boréale?

Les aurores polaires (boréales ou australes, car elles se produisent également dans l'hémisphère Sud) surviennent quand des particules chargées électriquement en provenance du Soleil, surtout des électrons, percutent le champ magnétique terrestre. Ces particules sont conduites par les lignes de force vers les régions polaires de notre planète (le Pôle magnétique Nord se trouve dans les îles de l'Arctique canadien). Dans la haute atmosphère (entre 100 et 400 kilomètres), les électrons frappent les atomes de gaz raréfiés (oxygène et azote) qui émettent de la lumière.

L'atmosphère se comporte alors comme une gigantesque enseigne au néon. Normalement verdâtres (l'œil peut ne pas percevoir la couleur si l'aurore n'est pas assez intense), les aurores se colorent de rouge lorsque l'éruption qui leur a donné naissance est particulièrement intense et que les électrons ont davantage d’énergie.

Où faut-il aller pour voir des aurores boréales?

Les régions nordiques sont privilégiées pour observer les aurores boréales, en ce sens que c'est aux plus hautes latitudes que la fréquence des aurores polaires augmente. Il en va de même pour les aurores australes dans l’hémisphère Sud.

L'ellipse aurorale est une région qui entoure chacun des deux pôles magnétiques où les aurores boréales sont presque quotidiennes, au moins à faible intensité. En Amérique du Nord, elle traverse l'Alaska, le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut, les régions voisines des baies de James et d'Hudson (Nord de l'Ontario; Abitibi, Eeyou Istchee Baie-James au Québec), la Côte Nord et Terre-Neuve-et-Labrador.

Dans la région de Québec, elles sont assez fréquentes, mais souvent près de l'horizon nord. La différence de latitude avec Montréal permet d'améliorer de manière sensible les chances d'en apercevoir.

Des aurores boréales visibles dans le sud du Québec

Cela dit, lorsque les aurores sont très fortes (à la suite d'une puissante éruption sur le Soleil, par exemple), elles peuvent être visibles beaucoup plus au sud car l'ellipse aurorale s'agrandit et couvre des latitudes plus basses. Dans des cas exceptionnels, elles peuvent même atteindre le sud des États-Unis. Dans le sud du Québec, il n'est donc pas si rare d'en voir, mais encore faut-il que la météo collabore... et il est certainement préférable de se trouver hors de la ville pour les apprécier à leur pleine mesure!

Puisque les aurores sont plus souvent visibles en direction de l'horizon nord, s’il faut se déplacer, autant aller vers le nord des grands centres urbains, afin que leur pollution lumineuse se trouve derrière vous...

Quand peut-on voir des aurores boréales?

Il est malheureusement impossible de prévoir l'imminence (et l’intensité) d'aurores boréales plus de 48 à 72 heures à l'avance. Tout est lié à l'activité solaire : lorsque de très grosses taches solaires sont visibles, des éruptions violentes sont possibles.

Ce sont surtout les particules émises lors des éruptions solaires qui peuvent déclencher sur Terre des tempêtes géomagnétiques et provoquer des aurores boréales visibles dans les régions plus méridionales. Cependant, même au plus fort du cycle d’activité solaire de 11 ans, rien ne garantit que vous assisterez à des aurores boréales. Il peut se passer plusieurs jours, voire des semaines entières, sans que celles-ci se manifestent de manière prononcée.

L’indice K planétaire, qui mesure l’activité géomagnétique terrestre, est un bon indicateur de la possibilité d’observer des aurores. Lorsqu’il dépasse le niveau 6 ou 7, on peut espérer les voir depuis le sud du Québec.

Consultez ces sites pour suivre l’activité solaire et géomagnétique terrestre :

Le site Météo spatiale Canada nous renseigne sur les conditions météorologiques spatiales et leur impact potentiel sur les activités humaines (satellites, réseaux électriques et de communication, etc.).

Pour ne rien manquer lorsqu’il y a une probabilité élevée de voir des aurores, consultez quotidiennement les avis sur le site Spaceweather.com (en anglais). On y fournit des avertissements à court et moyen terme (2-3 jours) en fonction de ce qui se passe sur le Soleil. On y trouve également de superbes galeries de photos, auxquelles contribuent régulièrement plusieurs astronomes amateurs québécois.

Le site du Space Weather Prediction Center (en anglais) nous renseigne en temps réel sur les éruptions solaires qui peuvent causer des aurores et sur l'activité géomagnétique du moment. Quand les colonnes du dernier graphique (tout en bas de la page) sont rouges et approchent de la valeur maximale de l'échelle, il est possible de voir des aurores même en ville... pour autant que le ciel soit suffisamment dégagé!

Add this