Menu global

Les sentinelles du Nunavik

Français
Été 2016, Parc national Pingualuit
Crédit photo : Insectarium de Montréal (Maxim Larrivée)
Été 2016, Parc national Pingualuit
  • Été 2016, Parc national Pingualuit
  • Bourdon (Bombus sp.), Kuujjuaq
  • Été 2018, jeunes Inuits Parc national Kuururjuaq
  • Colias nastes (Pieridae) Kuujjuaq
  • Été 2016, jeune inuite triant les papillons échantillonnés la nuit précédente
  • Lycaenidae, Kuujjuaq

Les sentinelles du Nunavik : un projet unique

Le projet de science participative Les sentinelles du Nunavik est offert dans toutes les communautés inuites de ce territoire et vise à outiller des jeunes de 12 à 17 ans afin d’inventorier, préserver et identifier les insectes trouvés dans leur environnement, tout en leur fournissant une expérience d’introduction à l’emploi.

Le programme de formation permettra à la fois de documenter la biodiversité entomologique du Nunavik et d’aider les jeunes Inuits à démystifier le monde des insectes. Les données recueillies serviront à évaluer la vitesse des changements climatiques, pour ainsi mieux prévoir les impacts de ces modifications sur le territoire.

Les sentinelles du Nunavik, un programme à la fois pratique et théorique, est adapté pour rejoindre les jeunes des 16 communautés inuites du Nunavik. Développé par une entomologiste, il est offert à des groupes d’une douzaine de jeunes par communauté selon l’intérêt.

Avec une rigueur scientifique et un langage adapté le plus possible à la langue inuktitut, les jeunes apprendront la morphologie des différents groupes d’insectes ainsi que les rôles écologiques majeurs qu’ils jouent au sein des écosystèmes.

C’est sur le terrain, au cours de l’été, que les jeunes sont initié.e.s aux méthodes de capture et d’observation, muni.e.s de guides et du matériel entomologique nécessaire pour inventorier les insectes de leur milieu.

Les jeunes intéressé.e.s sont embauché.e.s et rémunéré.e.s afin de participer au programme de suivi des insectes du Nunavik. Le programme de formation agira à titre de moteur socio-économique pour les jeunes du Nunavik en les préparant au monde du travail et en leur permettant de contribuer de façon significative à l’augmentation des connaissances entomologiques de leur terre ancestrale.

 

Documenter la biodiversité des insectes du Nunavik : urgence!

Même si mouches noires et moustiques sont les premiers insectes qui viennent à l’esprit en pensant au nord du Québec, de nombreux autres groupes d’insectes y sont présents. Ils sont même essentiels au fonctionnement des écosystèmes de ce territoire.

Pourtant, notre connaissance de la faune entomologique qui grouille et palpite dans cette région est incomplète. La distribution de la plupart des espèces n’est que partiellement connue et de nombreuses espèces restent encore à décrire. 

 

Insectes et changements climatiques

La méconnaissance de cette faune empêche les scientifiques d'évaluer à quelle vitesse l’environnement et sa biodiversité entomologique changent sous l'impact des réchauffements climatiques.

Les insectes et autres arthropodes des régions nordiques réagissent rapidement aux changements climatiques. Leur durée de vie est relativement courte et leur cycle de vie est directement influencé par des facteurs tels que la température et la quantité de neige.

Il y a urgence d’avoir des données sur les insectes, car cela permettra aux scientifiques d’évaluer les impacts des changements climatiques sur la faune entomologique et de mieux définir les actions à entreprendre pour aider les communautés du Nunavik à se préparer face à ces changements.

 

 

Add this

Partager cette page