Menu global

Carnet horticole et botanique

Thym commun

Français
  • Potager et fines herbes
Thym commun (Thymus vulgaris)
Crédit photo : Jardin botanique de Montréal (Josée Bouthot)
Thymus vulgaris
  • Thymus vulgaris
  • Thymus vulgaris
  • Thymus vulgaris 'Argenteus'

Onglets

Botanique

Origine et description

Le thym commun pousse à l’état naturel sur les coteaux arides du bassin méditerranéen. De croissance plutôt lente, il forme un buisson compact de 10 à 30 cm. Les petites feuilles enroulées sur les bords sont recouvertes de poils et de trichomes. Elles poussent sur des tiges érigées, grêles, ligneuses et ramifiées. Les fleurs rosées ou blanchâtres, disposées en glomérules terminaux, apparaissent au début de l’été.

L'organisation des organes reproducteurs du thym commun encourage la pollinisation croisée et, par le fait même, la diversité de l'espèce. On trouve, également, plusieurs « races chimiques », forts semblabes en apparence, mais passablement différentes dans la composition chimique de leurs huiles essentielles, donc de leurs arômes.

Espèces, cultivars et plantes apparentées

Principaux cultivars

Les thyms citronnés et le thym anglais, souvent associés au thym commun, sont décrits sous Espèces et cultivars apparentés.

Thym français
T. vulgaris

Le thym français regroupe en fait plusieurs lignées de thym commun qui sont aromatisées de thymol et dont les feuilles sont enroulées sur les bords. Ceux au feuillage vert-grisâtre qui proviennent du bassin méditerranéen sont, en général, plus aromatiques que les lignées au feuillage vert originaires du nord de l’Europe. Les formes au feuillage vert sont généralement plus rustiques que celles aux feuilles grisâtres. On les connaît sous une multitude de noms, ce qui crée beaucoup de confusion sur leur véritable identité. Les cultivars suivants ont été sélectionnés et nommés par la pépinière DeBaggio aux États-Unis.

'Narrow-Leaf French' – cultivar érigé atteignant 35 à 40 cm; feuilles grisâtres; floraison lilas au printemps; reproduit par bouturage pour en assurer l’uniformité.

'Orange Balsam' –  Plant compact (30 cm); feuillage vert foncé et pointu aromatisé de résine et d’orange.

'Provencal' – cultivar érigé atteignant 40 cm de haut et 60 à 90 cm de largeur; petites feuilles grisâtres, effilées et fortement aromatisées.

Espèces et cultivars apparentés

Thym anglais
Thymus ‘Broad-leaf English’

Selon la théorie la plus récente, le thym anglais ne serait pas un cultivar de l’espèce vulgaris, mais un hybride interspécifique dont on ne connaît pas très bien le parentage. Le thym anglais typique développe des feuilles plates sans aucune courbure sur les marges. Plus rustique que le thym français, il faut cependant le multiplier par bouturage, car on ne peut pas obtenir des individus identiques par semis.

Thym citronné
Thymus citriodorus

Le thym citronné est un petit arbuste aux fleurs mauves. Les feuilles au goût citronné s’utilisent fraîches pour rehausser la saveur des mets et des tisanes. Cette espèce a longtemps été considérée comme un hybride entre le thym commun (T. vulgaris) et le thym faux pouliot (T. pulegioides). On l’a récemment reclassé comme une espèce distincte. Le thym citron et ses cultivars ne sont pas rustiques au Québec.

‘Argenteus’ – feuillage gris argenté ornemental et aromatique

Thym corse
Thymus herba-barona

Le thym corse est un petit arbuste prostré aux fleurs roses pourprées. Les feuilles vert foncé, qu’on utilise fraîches ou séchées avec le rôti de bœuf, exhalent une forte odeur de thym et de carvi. Cette espèce n’est pas rustique au Québec.

Thym Doone Valley
Thymus ‘Doone Valley’

Cet hybride est un petit arbuste tapissant et décoratif qui se pare de fleurs roses pourprées au cours de l’été. Les nouvelles pousses prennent une teinte rougeâtre au début de la floraison. Les feuilles vertes panachées de jaune exhalent une odeur citronnée qu’on utilise pour aromatiser les vins et les vinaigres.

Thym faux pouliot
Thymus pulegioides

Ce petit arbuste au port étalé peut atteindre 25 cm de hauteur. Ce thym citronné se couvre de petites fleurs mauve pâle durant l’été. On l’utilise avec plusieurs plats et plus particulièrement avec les champignons et les courgettes. Plusieurs cultivars du thym citronné (T. citriodorus) ont été reclassés sous l’espèce pulegioides.

‘Archer’s Gold’ – feuilles marginées de jaune doré; fleurs mauves
‘Aureus’ – feuillage panaché de jaune (les couleurs ternissent durant l’été); fleurs mauves
‘Bertram Anderson’ – feuilles dorées; nouvelles pousses rougeâtres; fleurs mauves

Thym Silver Posie
Thymus Silver Posie

Cet hybride de petite taille (moins de 30 cm) est couvert d’un feuillage vert-grisâtre panaché de blanc. Ses petites fleurs roses apparaissent à la fin du printemps ou au début de l’été. Son feuillage exhale l’odeur typique du thym commun.

Nom commun

Thym commun

Nom latin

Thymus vulgaris

Nom commun anglais

Nom commun français

Famille botanique

  • Lamiaceae
Horticulture

Conditions de croissance

Plantez le thym en plein soleil. Laissez 20 cm entre les plants et 60 cm entre les rangs. Ce genre préfère les sols légers, très bien drainés et légèrement alcalins (pH de 6.0 à 7,5). Le thym est moins aromatique et il dépérit plus rapidement dans les sols lourds et humides. Mieux vaut aménager une plate-bande surélevée lorsqu’on le cultive dans un sol argileux ou mal drainé. Il n’est pas très exigeant en nutriments. Un apport de 2 à 3 kg/m2 de compost mûr par année assure de bons rendements. Ce genre tolère bien la sécheresse.

Au printemps, rabattez de moitié les tiges de l’année précédente. Cette taille de rajeunissement favorise l’émission de jeunes tiges herbacées et un port compact.

Les thyms français au feuillage grisâtre ont besoin de protection hivernale. Il est possible de les cultiver à l’intérieur si la lumière est vive et le climat frais.

Multiplication

Bien que le thym commun soit vivace, il est préférable de produire de nouveaux plants tous les 2 ou 3 ans, car la plante devient ligneuse et désordonnée avec l’âge. On utilise la division, le bouturage ou le marcottage pour multiplier la majorité des cultivars.

Semis : semez à l’intérieur 8 à 10 semaines avant les dernières gelées. La semence germe en 6 à 8 jours à 20-22 oC et conserve son pouvoir de germination pendant 3 ans.

Bouturage : Prélevez des pousses terminales d’environ 10 cm, enlevez les feuilles de la base et placez la section dénudée dans un substrat poreux et humide (ex. : ½ terreau; ½ perlite). Placez les boutures dans un endroit lumineux, mais sans soleil direct dont l’atmosphère est saturée d’humidité (ex. : caissette de multiplication recouverte d’un dôme en plastique transparent). Les premières racines devraient apparaître 4 à 6 semaines plus tard. L’émission des racines est plus rapide lorsqu’on utilise des hormones d’enracinement et une chaleur de fond.

Marcottage : Choisissez une tige flexible située près du sol. Enlevez quelques feuilles au centre de la tige et enfouissez la section de tige dénudée de feuilles sous la terre.

Division : La division est possible lorsque la plante est bien ramifiée à partir de la base. Divisez au printemps, en prenant soin de conserver quelques tiges enracinées pour chaque division.

Utilisation

Usages culinaires : Son arôme distinctif, vif et pénétrant se marie à une multitude de plats. On l’utilise aussi bien pour les viandes que les légumes, les fruits, les œufs, les farces, les fromages et les marinades. On l’emploie également dans la cuisine créole pour assaisonner les poissons et les viandes grillées.

Le thym se lie à merveille à la plupart des herbes. Il entre dans la composition du bouquet garni, des herbes de Provence, du Zahtar (Jordanie) et du Dukka (Égypte). Le thym ne perd pas son arôme avec la chaleur. On peut donc l’utiliser dès le début de la cuisson.  

Récolte : Prélever les jeunes tiges herbacées au tout début de la floraison.

Conservation: Contrairement à la plupart des autres herbes culinaires, le thym gagne en saveur et en puissance au séchage.

  • Frais : le thym se conserve plus d’une semaine au réfrigérateur lorsqu’il est emballé dans un papier essuie-tout humide.
  • Congelé : congelez les rameaux feuillés sur une tôle à biscuits et entreposez-les dans un contenant allant au congélateur.
  • Séché : séchez les pousses herbacées à plat ou suspendues en petits paquets dans un lieu chaud, sombre et bien aéré. Détachez les feuilles de la tige et entreposez dans un contenant opaque et hermétique.

Voir aussi

Ravageurs et maladies

Cicadelles

Pourriture des racines et fonte des semis

Désordres physiologiques

Add this